Systèmes d’impression

TSC-TX200-SERIES

Bureau

Les imprimantes de bureau sont de petites imprimantes compactes qui peuvent idéalement être placées sur le bureau. Elles sont souvent utilisées pour l’impression de codes à barres ou d’étiquettes. L’avantage de ces imprimantes est qu’elles sont très peu encombrantes et qu’elles conviennent pour des quantités et des tailles d’impression normales.

Toshiba B-EX4T3

Industriel

Les imprimantes industrielles présentent une construction très robuste, ce qui les rend particulièrement populaires dans le secteur industriel. Ils y sont souvent placés entre des machines en fonctionnement et dans un environnement pas très propre. Les étiquettes y sont ensuite imprimées en grande quantité, pour une utilisation industrielle.

LOGIJET T4-2

RFID

Les imprimantes RFID sont généralement des imprimantes à transfert thermique qui contiennent également une unité de lecture-écriture RFID. Il s’agit des imprimantes de codes à barres classiques pour les étiquettes RFID, c’est-à-dire les étiquettes avec transpondeur qui peuvent également être facilement appliquées sur le produit au moyen d’une couche adhésive.

LOGIJET TC8 Abwickler

SGH

Le facteur le plus important concernant les étiquettes SGH est qu’elles doivent indiquer directement les substances dangereuses contenues dans le produit. Ces imprimantes ne doivent pas pouvoir imprimer le spectre complet des couleurs, mais seulement les couleurs officielles pour les avertissements.

CSM DV EA4D Printer

Spécial

Quel que soit le but spécifique pour lequel vous avez besoin d’une imprimante, nous avons la solution qui vous convient. Nous vous conseillons volontiers afin que vous trouviez un système qui vous convienne idéalement et qui réponde à vos besoins.

Définition d’une imprimante

L’imprimante est un appareil qui accepte les sorties de texte et de graphiques d’un ordinateur et qui transfère ces informations sur un support imprimable. Ce matériau est généralement normalisé afin de pouvoir également être traité en symbiose avec d’autres matériaux normalisés. Exemple : une feuille DINA4 pliée deux fois tient dans une enveloppe DIN C6) Les imprimantes se distinguent par leur taille, leur vitesse, leur équipement et leur coût.

L’arrêt est décisif

Les imprimantes pour ordinateurs peuvent être divisées en deux groupes. L’un des groupes est celui des imprimantes à impact, l’autre celui des imprimantes sans impact. Les imprimantes à impact sont également appelées imprimantes mécaniques, car elles fonctionnent avec des impacts, ce qui permet de déposer l’encre sur le papier. Les imprimantes Matrix étaient non seulement très populaires, mais aussi peu coûteuses. Dans ce type d’imprimante, le résultat de l’impression est transféré ligne par ligne sur le papier à l’aide de petites aiguilles qui représentent chacune un point de l’image écrite.

Les imprimantes sans impact les plus connues sont les imprimantes à jet d’encre et les imprimantes thermiques. Une imprimante à jet d’encre projette de l’encre à partir d’une cartouche d’encre à très faible distance sur le papier qui défile. On distingue ici à nouveau les imprimantes à jet d’encre Continuos et les imprimantes Drop on Demand. Une imprimante thermique repose sur l’action ponctuelle de la chaleur qui transfère l’image imprimée sur un film sensible à la température.

Les quatre principales caractéristiques d’une imprimante

  • Couleur : les imprimantes couleur conviennent pour les présentations ou les cartes géographiques ou pour les impressions où la couleur est l’argument principal. Elles sont plus chères à entretenir, car elles nécessitent au moins deux cartouches d’encre couleur en plus de la cartouche d’encre noire, parfois même trois. Après un nombre indéterminé de pages imprimées, ces cartouches doivent être remplacées. Indéterminé parce que cela dépend de l’intensité des couleurs des impressions. Mais les imprimantes couleur sont également capables d’imprimer des pages en noir et blanc.

  • Résolution : la résolution d’une imprimante, qui se traduit par la netteté des textes et des images sur le papier, se mesure en points par pouce, ou en anglais dots per inch (dpi). La plupart des imprimantes bon marché proposent une résolution de 600dpi, suffisante pour la plupart des usages.

  • Vitesse : les personnes qui impriment beaucoup apprécient la vitesse et la considèrent comme une autre variable clé. Les imprimantes bon marché produisent entre trois et six pages par minute. Les impressions en couleur prennent beaucoup plus de temps. Les imprimantes coûteuses et puissantes sont plus de dix fois plus rapides, voire plus.

  • Mémoire : la plupart des imprimantes ne disposent que de peu de mémoire propre, mais celle-ci peut souvent être étendue par les utilisateurs. Une grande mémoire accélère la sortie des pages, en particulier celles contenant de grandes images ou des tableaux avec des cadres, que l’imprimante traite comme une grande image.

Comment la commande d’impression parvient-elle à l’imprimante ?

Dans le passé, l’interface d’entrée/sortie la plus courante pour les imprimantes était un câble avec un connecteur à 36 broches, appelé interface parallèle Centronics. Aujourd’hui, les imprimantes et les ordinateurs les plus récents utilisent plutôt des interfaces sérielles, comme le Universal Serial Bus (USB) ou FireWire avec un très petit connecteur.

Dans quelle langue l’ordinateur parle-t-il à l’imprimante ?

Les langages d’impression formulent des commandes de l’ordinateur vers une imprimante et -disent- à celle-ci à quoi doit ressembler le document à imprimer. Ces instructions concernent la taille des caractères, les graphiques, la compression des données à transmettre à l’imprimante, les couleurs, etc. Les deux langages d’impression les plus connus sont Postscript et le Printer Control Language, ou PCL.

Postscript est un langage d’impression qui utilise des phrases et des constructions programmatiques en anglais pour donner à l’imprimante l’apparence de la page à imprimer. Le langage d’impression a été développé par Adobe en 1985. Avec ce langage, de nouvelles fonctionnalités telles que les polices de contour et les graphiques vectoriels sont devenues possibles. Aujourd’hui, toutes les imprimantes maîtrisent Postscript à la livraison ou peuvent être équipées ultérieurement sans problème. Le Postscript peut être utilisé avec n’importe quel appareil qui génère une image à partir de points, comme un écran d’affichage, un appareil de présentation ou un compositeur d’images. Le langage Postscript ne se limite pas aux imprimantes.

Le langage PCL (Printer Command Language) est basé sur des codes dits d’échappement qui permettent de transmettre les commandes à l’imprimante. Le langage est ainsi appelé parce que chaque séquence d’instructions est introduite par un caractère d’échappement, suivi d’un certain nombre de chiffres codés. A l’origine, Hewlett Packard avait développé ce langage pour piloter ses imprimantes matricielles et à jet d’encre. Mais depuis son introduction, le PCL s’est imposé comme un standard industriel et est également utilisé par d’autres fabricants d’imprimantes. Le langage d’impression PCL a fait passer l’apparence de la page imprimée par une imprimante bon marché d’un niveau très pauvre à un niveau exceptionnel.

Les polices de caractères d’une imprimante

Si vous avez déjà imprimé une page de test de votre imprimante en tant qu’utilisateur, vous vous êtes sans doute demandé comment l’imprimante avait obtenu le jeu de caractères. La police qui se trouve dans le matériel de l’imprimante est appelée police résidente (resident/in). Toutes les imprimantes disposent d’une ou de plusieurs polices résidentes. Contrairement aux polices volatiles, celles que l’on peut télécharger sur Internet ou qui font partie d’un programme de traitement de texte, les polices résidentes ne peuvent pas être modifiées ou supprimées.

Imprimante desktop

Les imprimantes de bureau (anglais : desk = bureau) sont généralement des imprimantes peu encombrantes, utilisées au bureau et assez portables. Ils conviennent pour des volumes d’impression faibles à moyens. Une désignation courante de ces petits assistants de bureau est l’imprimante de codes à barres ou l’imprimante d’étiquettes.

Les imprimantes de bureau ne possèdent généralement que les interfaces d’impression nécessaires à la connexion à un PC. Ils sont faciles à utiliser, compacts et constituent un modèle d’entrée de gamme très apprécié. Les méthodes d’impression typiques des imprimantes de bureau sont l’impression à jet d’encre et l’impression par transfert thermique.

En conséquence, le bisphénol A a été interdit à partir du 1er janvier 2020. Elle était souvent utilisée dans les rouleaux de papier thermique. Le bisphénol A est considéré comme un perturbateur endocrinien et est nocif pour la santé humaine. On trouve dans le commerce, dans une mesure très limitée, des imprimantes deskop qui utilisent l’impression laser et l’impression thermique directe. Pour un volume d’impression supérieur à 1000 unités par jour, les imprimantes desktop ne sont plus le premier choix.

Imprimante RFID

Les imprimantes d’étiquettes RFID (Radio-Frequency Identification) sont des imprimantes équipées d’un module d’encodage RFID, de sorte que les étiquettes sont imprimées avec de l’encre ou une impression thermique et que, d’autre part, des informations sont simultanément transmises au transpondeur RFID.

La nouvelle carte d’identité et la carte EC, avec laquelle on peut payer sans contact dans presque tous les magasins, sont des exemples d’impression RFID.

Pour fabriquer une étiquette RFID, il faut des imprimantes spéciales.

Contrairement à une imprimante à transfert thermique classique, une imprimante RFID n’imprime pas seulement d’un côté les étiquettes vierges disponibles avec une bobine RFID, mais encode également le transpondeur en même temps qu’elle imprime. La plupart des imprimantes RFID peuvent être intégrées dans des applications de bureau, d’entrepôt, de fabrication et de logistique déjà existantes.

Imprimante industrielle

Ils sont souvent utilisés dans les installations de production pour imprimer de grandes quantités. Ils se caractérisent par une construction robuste qui s’accommode de presque tous les environnements exigeants. Des processeurs fiables soutiennent le traitement rapide des travaux d’impression entrants et permettent ainsi une vitesse d’impression élevée. Leurs boîtiers robustes protègent la technologie d’impression de toutes les influences extérieures, de sorte qu’un environnement poussiéreux ou très humide n’affecte pas les performances d’impression. Les imprimantes industrielles utilisent généralement le transfert thermique, le thermique direct ou le jet d’encre.

Les imprimantes à transfert thermique sont utilisées partout où des marchandises, des machines ou des rayonnages doivent être marqués de manière durable. Les imprimantes thermiques directes de l’industrie nécessitent pour leur utilisation des matériaux à imprimer thermosensibles, qui se décolorent immédiatement sous l’effet de la chaleur. Les domaines d’application typiques des imprimantes thermiques directes sont la sortie des marchandises et le secteur du service d’expédition. Les imprimantes industrielles à jet d’encre sont utilisées de préférence pour l’étiquetage en couleur. L’ancien problème de résidus de colle des étiquettes dans et sur l’imprimante ne constitue plus aujourd’hui un obstacle pour la technique d’impression.

SGH

Le SGH est synonyme d’étiquetage uniforme des substances dangereuses, ce qui est particulièrement important dans la production. Les marchandises dangereuses doivent être étiquetées avec une étiquette SGH en forme de losange à fort pouvoir de signalisation avant de pouvoir être transportées. Ils contiennent des étiquettes détaillées avec les pictogrammes et les classes de danger correspondants à chaque produit dangereux. Les imprimantes SGH sont spécialement conçues pour créer des étiquettes conformes au SGH et contenant des mentions de danger. Il s’agit par exemple de savoir quelles substances chimiques sont contenues dans un produit. Pour l’impression d’une étiquette SGH, les films PE, les films PET, les films PVC et les papiers adhésifs spéciaux entrent en ligne de compte.

Le matériau d’impression doit posséder des propriétés spéciales telles qu’une résistance élevée aux produits chimiques, une résistance à l’eau de mer, à la saleté, à la graisse et à l’huile et une adhérence finale élevée pour un marquage permanent. Les fiches de données de sécurité et de nombreux manuels d’utilisation des produits doivent également être rédigés avec ces marquages. En raison du règlement SGH, ces imprimantes ne nécessitent que deux couleurs, le noir et le rouge.

Grâce à cette structure simple, la vitesse d’impression est très élevée et les imprimantes peuvent assurer une production rapide.

Imprimante spéciale

Il s’agit par exemple d’imprimantes laser en continu, d’imprimantes matricielles, d’imprimantes à cartes ou d’imprimantes matricielles ligne par ligne. Une imprimante laser en continu offre une grande flexibilité d’utilisation. Il peut par exemple être utilisé pour la production en masse d’étiquettes, d’étiquettes pour vêtements ou autres. Même l’impression de formulaires personnalisés, de documents d’accompagnement de marchandises, de factures et de bons de retour, tels qu’ils sont utilisés dans la vente par correspondance, ne pose aucun problème à une imprimante laser en continu. En raison de sa qualité d’impression parfaite et de son faible coût, elle est utilisée dans de nombreux endroits.

Les imprimantes matricielles utilisées aujourd’hui n’ont plus rien de commun avec les imprimantes des années 80. Le nombre initial d’aiguilles des premières imprimantes matricielles, qui ne comportaient que 8 aiguilles pour représenter une lettre, a été multiplié par trois. Les imprimantes matricielles actuelles à 24 aiguilles possèdent une meilleure résolution et donc une écriture beaucoup plus précise. Pour les imprimantes à cartes de la génération actuelle, l’impression de cartes en plastique est une petite chose qu’elles maîtrisent sans problème.

Qu’il s’agisse de cartes d’employés, de badges visiteurs, de billets d’événements ou d’étiquettes de prix ; ils convainquent par leur excellente qualité professionnelle qui répond à toutes les exigences. Ces machines polyvalentes et conviviales ne se contentent pas d’effectuer des travaux d’impression plus importants, mais impriment également sans peine de petites séries. Les imprimantes matricielles ligne sont de véritables bêtes de travail et sont utilisées partout où un volume d’impression élevé et une grande vitesse d’impression sont requis. Ils sont utilisés aussi bien dans la gestion des marchandises que dans les aéroports, les administrations et les bureaux. Leurs boîtiers métalliques robustes résistent aux environnements exigeants, leur disponibilité élevée est due à leur extrême fiabilité et ils sont économiques grâce à leurs consommables bon marché.

Vous avez encore des questions ? Comment pouvons-nous vous aider ?

Combien font 6+4 ?