RFID

Pour numériser tous les processus dans l’industrie, divers composants et supports de données doivent être identifiés. Cela s’est d’abord fait par l’utilisation de codes-barres, mais ils présentent quelques faiblesses. C’est pourquoi les produits sont désormais de plus en plus souvent identifiés par l’utilisation de la RFID.

RFID signifie identification par radiofréquence (en anglais Radio Frequency Identification), ce qui décrit de manière simplifiée un procédé d’identification basé sur des signaux radio (ondes électromagnétiques). Encore plus simple : l’échange de données sans contact entre un lecteur et un transpondeur. Cette méthode permet d’identifier facilement toutes sortes d’objets, à condition toutefois qu’ils possèdent les bonnes étiquettes RFID, qui peuvent être créées spécialement à l’aide d’une imprimante RFID.

Imprimante RFID – Encodage par simple pression sur un bouton

Avantages de la RFID

Dans le secteur de la logistique en particulier, les processus de travail peuvent être simplifiés, accélérés et optimisés grâce à l’utilisation de tags et de lecteurs RFID. La gestion des marchandises se fait presque sans erreur et sans grands efforts. Les lecteurs RFID permettent d’enregistrer de grandes unités de marchandises en une seule fois, plutôt que de travailler exclusivement avec des codes à barres, où chaque pièce est scannée individuellement.

De même, en raison de la technologie NFC (Near Field Communication) et des ondes radio, il n’est pas nécessaire d’avoir une bonne lumière ou, en général, un contact visuel avec les étiquettes RFID pour pouvoir saisir les données. Ainsi, le lecteur reconnaît les signaux à travers les rayonnages et les parois des camions, par exemple, et un grand nombre d’objets peuvent être détectés en un temps très court et en groupe.

Un autre avantage des lecteurs RFID et des étiquettes RFID est leur longue durée de vie, leur résistance aux variations de température et à la saleté et leur réutilisation, contrairement aux codes à barres. Les informations contenues dans le transpondeur/la puce peuvent être modifiées ou même effacées à tout moment afin d’écraser les nouvelles données.

Andreas Wagner

Andreas Wagner

Grâce à notre compétence de longue date et à notre portefeuille de produits de haute qualité, nous trouverons ensemble le produit qui vous convient.
Nous sommes à votre entière disposition pour répondre à vos questions spécifiques.

Courrier électronique : wagner@labeltech.ch

Imprimante RFID

Les étiquettes RFID permettent non seulement la lecture rapide des données sur la puce électronique au moyen d’un lecteur, mais aussi la lecture par les yeux humains, c’est-à-dire les consommateurs. Pour la fabrication, il ne suffit donc pas d’une imprimante d’étiquettes courante, mais d’une imprimante RFID spéciale qui, en plus de l’impression, se charge de la lecture, du contrôle et de l’écriture (encodage).

La fonction de vérification/ Le processus de vérification évite que l’enregistrement numérique ne corresponde pas à l’enregistrement à imprimer, l’étiquette ne sera pas imprimée à proprement parler, mais comportera un ‘Void’, un ‘X’ ou un motif en forme de losange, afin de mettre en évidence l’erreur.

De nombreux secteurs utilisent encore les codes à barres, mais cette technologie trouve ses limites en termes de distance de lecture, de détection de masse et d’insensibilité. Pourtant, l’impression de codes-barres est incontournable pour l’économie. Les entreprises de production apprécient donc énormément ces imprimantes RFID, car elles permettent d’améliorer considérablement la structure et l’organisation de la logistique.

Malgré la plus grande capacité de l’application RFID par rapport aux codes-barres, le système de codes-barres s’avère (à l’heure actuelle) plus simple et moins cher à l’achat et à l’utilisation. L’utilisation des deux systèmes fonctionne encore en parallèle, mais on ne sait pas comment cela va évoluer. Parmi les inconvénients de la technologie RFID, on peut citer les éventuelles interférences et l’accès aux données par des tiers.

Fonctionnement de la technologie RFID

Une étiquette RFID décrit des étiquettes qui peuvent être appliquées sur des marchandises, des emballages ou des appareils à l’aide d’une couche adhésive. Un système d’identification par radiofréquence se compose des éléments suivants : des transpondeurs RFID, également appelés étiquettes RFID, un lecteur RFID et un logiciel en arrière-plan. Dès que le transpondeur se trouve à portée du lecteur, celui-ci reçoit automatiquement les signaux émis par la puce RFID. Ce processus se déroule en une fraction de seconde, ce qui rend la fonction particulièrement rapide et fiable. Zebra est un fabricant connu d’imprimantes RFID fiables et de qualité, qui répondent à une multitude d’exigences.

Transpondeurs actifs et passifs

En principe, on distingue deux types d’étiquettes RFID : actives et passives. Ces dernières sont moins chères, ont une portée réduite (en fonction de la fréquence, parfois seulement quelques centimètres, parfois jusqu’à environ 10 m) et moins d’espace de stockage. Cependant, ils ne nécessitent pas de batterie comme les actifs, car les lecteurs RFID les alimentent en énergie. Un champ électromagnétique est généré par le lecteur, ce qui entraîne une tension au niveau de la bobine d’antenne du transpondeur.

Les étiquettes RFID actives sont équipées de leur propre petite batterie, ce qui réduit leur durée de vie, mais leur portée est nettement plus grande (jusqu’à 100 m) et elles sont également plus performantes grâce à des capacités de stockage élevées. C’est le domaine d’utilisation qui détermine quelle forme est la plus appropriée.

Les interfaces de la RFID

Il existe différentes bandes de fréquences pour les imprimantes d’étiquettes RFID, en fonction de leur utilisation. La RFID UHF décrit une gamme de fréquences d’environ 850 à 950 MHz et au-delà. Dans la plupart des cas, ces étiquettes sont imprimées par la technique du transfert thermique. Notre imprimante à transfert thermique compatible RFID de Novexx dispose de différentes interfaces, comme Ethernet ou USB. Outre l’UHF, il existe encore

  • LF (basse fréquence, environ 125 kHz) et
  • HF (haute fréquence avec 13,56 MHz).

Imprimante milieu de gamme comme imprimante d’étiquettes

Toutes les imprimantes ne peuvent pas traiter ou imprimer automatiquement des étiquettes RFID, car les imprimantes ont des exigences différentes en matière d’étiquettes. C’est pourquoi nous vérifions volontiers à l’avance si les étiquettes nécessaires peuvent être traitées avec l’imprimante ou quelles étiquettes sont compatibles avec vos systèmes déjà existants. Bien entendu, la compatibilité des rubans avec le frontal de l’étiquette joue également un rôle. Les imprimantes d’étiquettes RFID les plus récentes disposent d’une vitesse d’impression élevée, puisqu’il est possible d’imprimer 150 mm par seconde.

Nous vous offrons des produits professionnels et le meilleur service !

Notre gamme comprend un large éventail d’imprimantes pour la production d’étiquettes. Du blanc aux étiquettes avec impression couleur, nous proposons des solutions pour votre application individuelle grâce à notre matériel & nos logiciels. Le développement de tels appareils et solutions logicielles, mais aussi l’installation et l’aspect service font partie de nos compétences clés. En fonction des besoins de votre entreprise, nous vous conseillons sur les solutions autonomes jusqu’à la ligne d’impression complète.

En outre, nous proposons également des formations afin de pouvoir offrir un résultat de travail optimal avec nos produits. Pour tous les produits ou emballages qui doivent être marqués d’une manière ou d’une autre, nos produits sont le bon choix pour votre entreprise.

Histoire de la technologie RFID

L’origine de la technologie RFID remonte aux années 1940, plus précisément à la Seconde Guerre mondiale, où les Britanniques ont utilisé la radiofréquence pour l’identification des amis/ennemis. Les grands transpondeurs des avions de combat, les précurseurs des puces que nous connaissons aujourd’hui, envoyaient des messages à la station au sol concernée. L’inventeur/développeur des premières bases est l’ingénieur radio suédois Harry Stockman.

Dans les années 60, d’autres précurseurs ont été utilisés sous la forme de systèmes de sécurité d’avertissement comme moyen de prévenir le vol et encore une décennie plus tard pour l’identification des animaux. À l’époque, cette technologie encore insuffisamment développée n’était guère utilisée, du moins pas dans la même mesure qu’aujourd’hui, en raison de sa faible diffusion et donc du prix élevé des puces.

Une petite percée a eu lieu lorsque les États-Unis, mais aussi certains pays scandinaves, ont misé sur des solutions RFID pour les systèmes de péage routier. Dans les années 90, son champ d’application s’est élargi et, en conséquence, les forfaits de ski, les contrôles d’accès et les cartes d’essence assurent un échange rapide et facile d’informations. Au fil du temps, le système RFID s’est développé et s’est retrouvé dans plus de domaines d’application que jamais.

Contactez-nous

La technologie RFID permet donc l’identification par radio. Nous nous ferons un plaisir de vous expliquer personnellement en quoi consiste exactement la technologie de ces imprimantes et quelles sont les possibilités qu’elles offrent à votre entreprise. Nos produits sont flexibles et peuvent remplacer les anciens appareils, par exemple les produits Zebra qui ne sont plus disponibles. Nous nous ferons également un plaisir de vous conseiller individuellement afin de trouver l’imprimante la mieux adaptée à votre entreprise. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions.

Vous avez encore des questions ? Comment pouvons-nous vous aider ?

Combien font 7+4 ?